VIDEO. Robert Ménard en tête à Béziers, pas de front républicain en vue

Robert Ménard, soutenu par le Front national, appelle le candidat socialiste à une fusion pour définitivement gagner la mairie dimanche prochain. Jean-Michel Du Plaa oppose son refus.

ANNE DOMY et SYLVAIN DAUBA - FRANCE 2

Le Front national a fait de bons scores partout où il était présent lors du premier tour des élections municipales dans l'Hérault. A Béziers, Robert Ménard, non membre du FN mais soutenu par Marine Le Pen, a obtenu 44,88 % des suffrages, devant le député UMP Elie Aboud (30,17%), le socialiste Jean-Michel Du Plaa (18,65%) et le Front de gauche Emile Couquet (6,30%).

"Pour la ville de Béziers, il fallait s'y attendre"

Un tiers des 72 000 habitants de la ville vit sous le seuil de pauvreté. Des Biterrois ont réagi devant la caméra de France 2, lundi 24 mars : "C'est le désarroi, j'en ai pleuré hier soir", dit une femme. "C'est pas tout à fait mon parti mais je m'en doutais quand même", confie une autre. "Pour la ville de Béziers, il fallait s'y attendre", affirme un homme.

Robert Ménard appelle le candidat socialiste à une fusion pour définitivement gagner la mairie dimanche prochain. Jean-Michel Du Plaa oppose son refus de s'allier avec, dit-il, celui "qui a choisi de faire route avec le Front national et la droite identitaire". Le front républicain paraît aussi mal engagé du côté de l'UMP : "Il faut être lisible dans la vie politique", balaye Elie Aboud.

Robert Menard, le 28 janvier 2014, devant la mairie de Beziers.
Robert Menard, le 28 janvier 2014, devant la mairie de Beziers. (PASCAL GUYOT / AFP)