Politique : moins d'un maire sur deux souhaite se représenter aux élections municipales

En mars prochain, les Français éliront leur futur maire. Une fonction qui ne fait plus rêver bon nombre d'élus qui ne souhaitent plus se représenter.

France 2

Bernard Cortes vit ses derniers mois de maire de son petit village d'Utelle (Alpes-Maritimes). Et pour cause, après deux mandats, il quitte ses fonctions de maire avec une pointe de regret. Un choix qu'il a néanmoins mûrement réfléchi. "On peut parler de soulagement c'est vrai. c'est passionnant mais difficile, c'est envoûtant, c'est chronophage bien sûr, mais c'est un maillon de la République essentiel", confie le maire. Il est notamment très déçu de ne pas avoir mener à bien certains de ses projets. "C'est très décourageant car on essaye de travailler dans l'économie, dans le tourisme, et à côté vous avez le grain de sable qui vient tout bloquer".

"Je touche 1 000 euros par mois"

Même son de cloche du côté de La Baconnière en Mayenne. Le maire partage sa vie entre sa petite entreprise de menuiserie et son mandat à la tête de la commune. "Je ne touche que 1 000 euros par mois pour faire mon métier de maire (...) c'est-à-dire que ce n'est pas assez pour ne faire que ça, on est obligés d'avoir une activité". Une double vie pesante qu'il ne souhaite pas reconduire.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des maires au Congrès des maires, le 21 novembre 2017 (illustration).
Des maires au Congrès des maires, le 21 novembre 2017 (illustration). (JACQUES DEMARTHON / AFP)