Face aux maires, Emmanuel Macron se prononce contre l'interdiction des listes communautaires lors des élections municipales

Le chef de l'Etat espère, avec ce Congrès, "retrouver le dialogue de proximité qui est l'héritage du grand débat". Il est face à plusieurs milliers d'élus mardi après-midi, à Paris. 

Ce direct est terminé.

Ce qu'il faut savoir

Un rendez-vous décisif, à quatre mois des élections municipales. Le président de la République, Emmanuel Macron, a prononcé un discours au Congrès des maires de France, mardi 19 novembre dans l'après-midi, dans lequel il s'est prononcé contre l'interdiction des listes communautaires lors de ce scrutin, devant plusieurs milliers d'élus. Suivez notre direct. 

Un changement de cap. En 2018, dans un climat tendu avec les élus locaux, le chef de l'Etat avait fait l'impasse sur le rendez-vous avec les maires. Depuis, il s'est appuyé sur les édiles lors du grand débat national, pour sortir de la crise des "gilets jaunes", et multiplie les signes en direction des élus. 

Le président attendu sur la décentralisation. Emmanuel Macron veut "retrouver le dialogue de proximité qui est l'héritage du grand débat" et son discours portera sur "les grands enjeux" pour la seconde partie du quinquennat, indique la présidence. Il est très attendu sur ses intentions en matière de décentralisation, avant la nouvelle étape annoncée pour 2020. 

1 500 maires à l'Elysée mercredi. Mercredi soir, le chef de l'Etat recevra, comme en 2018, environ 1 500 maires à l'Elysée. Le Premier ministre Edouard Philippe interviendra quant à lui "sur le volet opérationnel", jeudi en clôture du congrès.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #MAIRES

20h42 : "On va bientôt voter nos budgets, pour le moment il y a encore des incertitudes."


Ce soir, Emmanuel Macron a pris longuement la parole devant les maires réunis en congrès. Mais certains élus n'ont pas été convaincus par le président, notamment sur les questions de finances. Plusieurs d'entre eux ont même décidé de quitter la salle avant la fin du discours.

17h13 : Derrière la vindicte contre leslistes communautaristes" se trouve l'Union des démocrates musulmans français (UDMF), accusée de véhiculer un "islam politique". Ce parti créé en 2012 est au centre de toutes les attentions depuis que plusieurs ténors de la droite alertent sur la possible présence de listes "communautaristes" lors des élections municipales de mars 2020, et réclament leur interdiction. Pourtant, ce parti reste très marginal, y compris dans ses supposés bastions. Nous vous en parlons dans cet article.

17h04 : "Qui peut penser que ces listes se présenteront à visage découvert?" Sur les listes communautaires, Emmanuel Macron souhaite se montrer ferme. Il tacle la proposition de loi de Bruno Retailleau (sénateur de Vendée) : "Comment définirait-on les listes communautaires ? Qui en sera le juge ? Selon quels critères ?"

17h00 : Les maires demandent des moyens et Macron répond terrorisme alors que ça ne concerne que les grandes villes. Dialogue de sourd et toujours rien pour la ruralité qui n'en rien à secouer du communautarisme tellement c'est marginal.

16h57 : "Les maires ont un rôle clé sur l'écologie." En matière d'écologie "des territoires", "rien ne sera fait sans l'accord des maires", assure Emmanuel Macron.

16h52 : Emmanuel Macron annonce de nouvelles mesures contre le communautarisme "dans les prochaines semaines" au Congrès des maires de France.

16h40 : "Il faut une République en actes" pour "lutter contre la délinquance" qui "mine le pays", estime le président de la République.

16h38 : Contre "l'esprit de division" dans les moments tragiques de la nation, Emmanuel Macron appelle à la "sérénité claire" face au "tourbillon des amalgames."

16h26 : Il faut "recoudre cette France trop souvent déchirée entre villes et banlieues, entre les différents quartiers. Je sais l'exercice du mandat de maire particulièrement différent dans nombre de ces endroits. Ce que nous avons à faire collectivement, c'est un nouvel aménagement de notre territoire."


16h23 : "Cela vient de loin et cela durera", assure le président de la République face aux maires de France, à propos des "gilets jaunes".

16h54 : "Si mon parcours diffère quelque peu de celui de Jacques Chirac, qui avait forgé sa vision de la France en Corrèze, ces heures passées à vos côtés [lors du Grand débat] agissent pour moi comme un concentré d'expérience."

16h17 : "Je me sens de plus en plus maire de la commune France. Gardien de l'essentiel, de l'unité de la nation."

16h15 : "Votre connaissance du terrain me nourrit, votre sens du terrain m'apprend." Le président de la République débute son discours en parlant du rôle des maires, "élus du quotidien", pendant et après le Grand débat. "J'ai tant appris à vos côtés, de vous, de ces débats que nous avons eus ensemble."

16h14 : Il avait boudé ce rendez-vous l'année dernière : Emmanuel Macron s'exprime face aux édiles au Congrès des maires de France. Vous pouvez le suivre ici en direct.

15h14 : Emmanuel Macron est arrivé au Congrès des maires de France. A quatre mois des municipales, le chef de l'Etat espère "retrouver le dialogue de proximité qui est l'héritage du grand débat." Vous pouvez suivre notre direct.