Paris, la bataille, France info

PODCAST. L’éternité (et la campagne à Paris), c’est long... surtout vers la fin

Après 105 jours d’un interminable entre-deux tours, la campagne des municipales se termine enfin. Le suspense est faible mais les grandes manœuvres pour 2022 ont, elles, déjà commencé. C'est dans le dernier épisode de "Paris la bataille, le feuilleton des municipales".

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Panneaux électoraux à Paris, le 22 juin 2020.
Panneaux électoraux à Paris, le 22 juin 2020. (AURELIEN MORISSARD / MAXPPP)

Elles ne sont plus que trois à pouvoir prétendre s’asseoir (ou se rasseoir) dans le fauteuil de maire de Paris. Agnès Buzyn termine sa campagne éclair essoufflée, Rachida Dati, fidèle à son mantra, ne "lâche rien" et Anne Hidalgo, superstitieuse, estime que "ce n’est pas fini". Il n’empêche, à moins d’un énième rebondissement dont cette campagne improbable a eu le secret, l’actuelle maire devrait être réélue, bénéficiant d’une opportune opposition divisée.

L’incertitude plane plutôt sur l’abstention, qui pourrait être aussi forte qu’au premier tour, le 15 mars, en pleine pandémie de coronavirus. Cette crise sanitaire a fortement perturbé les électeurs qui se montrent assez peu intéressés par ce second tour. Les candidates, forcées d’adapter leurs programmes et de mettre leurs campagnes en pause, ont elles aussi vécues un moment politique inédit.

2020, 2022, 2026...

Pourtant, le 28 juin n’est qu’une étape. Anne Hidalgo prépare déjà la suite avec la création d’un grand arc humaniste, socio-démocrate et écologiste qui pèsera forcément dans la course à la présidentielle en 2022. Elle répète néanmoins à l’envi qu’elle ne sera pas candidate.

Rachida Dati a réussi le tour de force de mettre tous les barons de la droite parisienne en ordre de bataille derrière elle. Avec sa campagne très efficace, elle se retrouve en position de force au sein de sa famille politique.

Quant à Agnès Buzyn, elle veut s’inscrire dans la durée, consciente que la victoire est peu probable, voire impossible. L’ancienne ministre de la Santé se voit en opposante en chef à Anne Hidalgo et candidate dans six ans. Une éternité en politique…

A la réalisation de cet épisode : Christine Robert

Panneaux électoraux à Paris, le 22 juin 2020.
Panneaux électoraux à Paris, le 22 juin 2020. (AURELIEN MORISSARD / MAXPPP)