Municipales : un candidat doit modifier son tract car il contient du bleu, du blanc et du rouge

La commission électorale de l'Essonne a jugé non conforme la profession de foi du maire sortant de Linas.

La profession de foi de François Pelletant, modifiée après la décision de la commission électorale de l\'Essonne.
La profession de foi de François Pelletant, modifiée après la décision de la commission électorale de l'Essonne. (FRANCOIS PELLETANT / FRANCETV INFO)

La profession de foi de François Pelletant, maire sans étiquette de Linas (Essonne), a été jugée non conforme par la commission de propagande électorale du département, rapporte Le Parisien, vendredi 14 mars. Le candidat regrette une interprétation du Code électoral "très originale" et dénuée de "bon sens"sur son site. Explications.

La commission de l'Essonne a appliqué le règlement à la lettre. "Les affiches et circulaires ayant un but ou un caractère électoral qui comprennent une combinaison des trois couleurs bleu, blanc et rouge à l'exception de la reproduction de l'emblème d'un parti ou groupement politique sont interdites", stipule l'article R27 du Code électoral. La commission reproche à François Pelletant d'avoir employé une police blanche, sur un cœur rouge et un bandeau bleu. Les vêtements bleus des membres de son équipe de campagne représentés sur le tract (ci-dessous) semblent aussi avoir posé problème.

La profession de foi de François Pelletant, candidat à l\'élection municipale de Linas (Essonne), a été rejetée par la commission électorale.
La profession de foi de François Pelletant, candidat à l'élection municipale de Linas (Essonne), a été rejetée par la commission électorale. (FRANCOIS PELLETANT / FRANCETV INFO)

Le jeu des neufs différences

Le candidat se défend estimant que "cet article n’interdit pas de faire figurer du bleu, du blanc et du rouge sur la circulaire, dès lors que les trois couleurs ne sont pas combinées". Quitte à manier l'ironie. "Il ne manque plus que l’on demande aux candidats d’effacer le rouge à lèvres, les dents blanches ou les yeux bleus de leurs colistiers pour que cette situation ridiculise nos institutions électorales."

François Pelletant a toutefois effectué les modifications demandées pour rentrer dans les clous, notamment en retouchant la couleur des vêtements de ses colistiers. Cherchez les neuf différences.

La profession de foi de François Pelletant, modifiée après la décision de la commission électorale de l\'Essonne.
La profession de foi de François Pelletant, modifiée après la décision de la commission électorale de l'Essonne. (FRANCOIS PELLETANT / FRANCETV INFO)