Municipales : la course contre la montre des maires dans les travaux

Avant les municipales, c'est toujours le même scénario. Une frénésie de travaux touche le plus souvent les villes. Pour les maires en fin de mandat, c'est la course contre la montre, c'est notamment le cas à Agen (Lot-et-Garonne). 

France 3

À Agen (Lot-et-Garonne), 35 000 habitants, la ville a perdu son calme habituel pour des raisons particulières. La ville est en travaux et il y en a de partout. Des rues, des boulevards, des impasses, tout y passe. De quoi nourrir les commentaires des habitants. "C'est impensable, il prend l'argent où ?", s'interroge un habitant. Et qui dit travaux, dit inaugurations. Ces derniers temps, le maire les enchaîne.  

Agen a investi 4,7 millions d'euros de travaux

"On fait beaucoup d'inaugurations et c'est bien, ça veut dire que la ville est dynamique", répond le maire d'Agen. Comme beaucoup de villes, la frénésie des travaux a gagné la commune. Un phénomène classique à un an des élections. Candidat à sa succession, le maire veut défendre son bilan. Mais pour en tirer les bénéfices électoraux, il faut penser à tout arrêter avant la campagne. Le maire appelle ça le cycle électoral. Un calcul politique que l'opposition a du mal à dénoncer. Ces 18 derniers mois, la mairie d'Agen a investi 4,7 millions d'euros de travaux dans le centre-ville. C'est 23% de plus qu'en temps normal. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Un travailleur du BTP sur un échafaudage, le 28 septembre 2015 à Godewaersvelde, dans le Nord.
Un travailleur du BTP sur un échafaudage, le 28 septembre 2015 à Godewaersvelde, dans le Nord. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)