Municipales à Paris : la colistière d'une candidate soutenue par Dati et Buzyn accusée de racisme et d'homophobie

Florence Berthout, tête de liste divers droite du 5e arrondissement, a demandé à Evelyne Colella, qui n'est pas en position éligible, de "se retirer de la campagne" électorale.

Agnès Buzyn et la maire du 5e arrondissement Florence Berthout, le 18 février 2020 à Paris.
Agnès Buzyn et la maire du 5e arrondissement Florence Berthout, le 18 février 2020 à Paris. (MAXPPP)

Florence Berthout est rattrapée par les propos de l'une de ses colistières. A la lutte avec la gauche pour conserver la mairie du 5e arrondissement de Paris, la tête de liste divers droite, soutenue à la fois par Les Républicains et La République en marche, a réclamé dimanche 7 juin à Evelyne Colella de cesser de participer à la campagne des élections municipales.

Plusieurs internautes avaient auparavant mis au jour des propos homophobes et racistes diffusés sur les réseaux sociaux par la colistière de la candidate de droite, rapporte le HuffPost. Dans des tweets publiés en 2013, Evelyne Colella affirmait ainsi que "le seul but du mariage homosexuel [était] d'imposer la théorie du genre" ou partageait une vidéo affirmant que "la France [se convertissait] à l'islam". D'autres messages publiés après la mort de George Floyd assimilent les manifestants contre les violences policières aux Etats-Unis à des casseurs.

Evoquant des messages "inacceptables et en contradiction totale" avec ses valeurs, la maire sortante du 5e arrondissement a répondu avoir "demandé à Madame Colella qui est en position non éligible de se retirer de la campagne". Elle ne peut toutefois pas la contraindre à se retirer, la liste ayant été déposée en préfecture.