INFO FRANCEINFO. Hugues Renson annonce son soutien à Cédric Villani pour la campagne des municipales à Paris

Hugues Renson, député LREM du 15e arrondissement de Paris, a donc décidé de ne pas soutenir le candidat officiel de son propre parti, Benjamin Griveaux.

Hugues Renson à l\'Assemblée nationale à Paris le 28 juillet 2017. Illustration.
Hugues Renson à l'Assemblée nationale à Paris le 28 juillet 2017. Illustration. (JACQUES DEMARTHON / AFP)

Hugues Renson, le député LREM du 15e arrondissement, vice-président de l’Assemblée nationale et lui-même candidat à l’investiture dans la capitale l’année dernière, annonce son soutien à Cédric Villani pour la campagne des municipales à Paris, a appris samedi 4 janvier franceinfo. Hugues Renson a donc décidé de ne pas soutenir le candidat officiel de son propre parti, Benjamin Griveaux.

"Benjamin Griveaux a une approche ultra cynique de débauchage"

"Benjamin Griveaux a une approche ultra cynique de débauchage, d’auberge espagnole", a fait savoir Hugues Renson à franceinfo. "C’est une succession d’idées sur lesquelles je suis en réserve voire en désaccord comme le moratoire sur les travaux", a-t-il indiqué au sujet du programme du candidat officiel de La République En Marche à Paris. Sur la question des migrants et de l’écologie, les positions sont également incompatibles.

Par ailleurs, Hugues Renson dénonce "une procédure viciée, un simulacre d’audition" au sujet de la convention nationale d’investiture qui a désigné Benjamin Griveaux. "Benjamin Griveaux a pensé que les vaincus lui devaient allégeance", a-t-il continué. 

"Cédric Villani mène un combat de valeurs que je partage, comme l’écoprogressisme. On est très souvent sur les mêmes positions", a justifié Hugues Renson. De son côté, Cédric Villani a remercié son nouveau soutien sur Twitter : "Un grand merci, cher Hugues Renson pour ton soutien ! C'est, je le sais, celui d'un homme de convictions engagé pour Paris, d'un humaniste, d'un marcheur de la première heure. Comme toi, je suis convaincu que c’est en dépassant les clivages que nous bâtirons un Nouveau Paris."

En soutenant Cédric Villani, Hugues Renson veut rappeler l’ADN d’En Marche, ce qu'il qualifie de renouvellement, de projet progressiste et de faire de la politique différemment. Tout ce que n’incarne pas, selon lui, le candidat officiel de son mouvement.