Municipales : moins d'un Français sur deux a voté

Malgré le passage de la France au stade 3 de l'épidémie du Covid-19 dimanche 15 mars, les élections municipales ont été maintenues. On déplore une abstention à 54,5% selon les estimations des instituts de sondage.

France 3

La menace du Covid-19 a-t-elle poussé les Français à déserter les bureaux de vote dimanche 15 mars lors du premier tour des élections municipales ? Les premières estimations des instituts de sondage dévoilent un chiffre record : 54,5%. "C'est incontestablement lié à la crainte du Covid-19 pour une grande partie de l'électorat. On arrive à des niveaux d’abstention qui sont plus élevés qu'aux élections législatives de 2017 ou aux Européennes de 2019, c'est inédit", explique Mathieu Gallard, directeur d'études Ipsos.

"Dans les grandes villes, l'abstention est encore plus forte"

Traditionnellement, l'élection municipale est le scrutin le plus populaire après l'élection présidentielle. A-t-on une idée du profil de la personne qui s'abstient en France ? "On n'a pas encore d'éléments précis sur ce point. On sait que dans les grandes villes, l'abstention est encore plus forte, avec des niveaux parfois spectaculaires comme à Lille (Nord) avec une abstention évaluée à plus de 67%", précise Mathieu Gallard, directeur d'études chez Ipsos.

En plein contexte de pandémie de coronavirus, ce premier tour des élections municipales connaît une participation historiquement faible. 
En plein contexte de pandémie de coronavirus, ce premier tour des élections municipales connaît une participation historiquement faible.  (JEFF PACHOUD / AFP)