Municipales : Anne Hidalgo veut planter 170 000 arbres à Paris

Dans un entretien au "Journal du dimanche", la maire sortante détaille ses propositions pour introduire davantage de nature dans la capitale.

La maire de Paris, Anne Hidalgo, le 29 janvier 2020 à Paris, lors d\'un débat sur la place du vélo en région parisienne., dans le cadre de la campagne pour les élections municipales.
La maire de Paris, Anne Hidalgo, le 29 janvier 2020 à Paris, lors d'un débat sur la place du vélo en région parisienne., dans le cadre de la campagne pour les élections municipales. (CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP)

Elle veut créer une centaine de "mini forêts urbaines", des "dizaines de rues végétales" et planter 170 000 arbres. La maire de Paris, candidate à sa réélection aux municipales, Anne Hidalgo, détaille ses propositions pour introduire davantage de nature dans Paris, dans un entretien au Journal du dimanche.

Anne Hidalgo présentera jeudi son programme. Elle annonce d'ores et déjà que "le socle sera l'écologie". L'édile sortante propose une "végétalisation massive" qui passera "par la création de dizaines de rues végétales et 100% piétonnes, dans tous les arrondissements". "Enherbées", elles "formeront un grand parcours vert parisien", promet la candidate.

"Deux très grands potagers urbains"

Anne Hidalgo prévoit aussi des "forêts urbaines" derrière l'Opéra, sur le parvis de l'Hôtel de ville, devant la gare de Lyon et encore au pied de la tour Montparnasse. Et "une centaine de mini forêts urbaines – une trentaine d'arbres et de la pelouse – sur des petites parcelles de 200 mètres carrés dans chaque arrondissement, comme cela se fait à Tokyo".

Si elle est réélue, la maire de Paris veut planter "environ 170 000" arbres en six ans, "partout où c'est possible". Et "à chaque fois qu'un enfant parisien naîtra, nous organiserons la plantation d'un jeune arbre par les parents, avec parrainage". D'autres propositions de végétalisation de la capitale figurent également à son programme : "débitumer et végétaliser une bonne moitié des huit hectares des quais de Seine", et créer des nouveaux parcs, "deux très grands potagers urbains", dans le bois de Vincennes et dans le bois de Boulogne.