Cet article date de plus de six ans.

Vidéo Législatives : "Je ne compte pas faire une carrière en politique", assure Laetitia Avia, jeune avocate et candidate de La République en marche

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min
Laëtitia Avia, candidate de La République en marche à Paris
Laetitia Avia, candidate de La République en marche à Paris Laëtitia Avia, candidate de La République en marche à Paris (FRANCE 2)
Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
France 2

La République en marche souhaite présenter de nouveaux visages lors des législatives, notamment des jeunes ou des personnes issues de la société civile.

La bataille pour les élections législatives se prépare. La République en marche souhaite présenter de nouveaux visages, des jeunes, des personnes issues de la société civile. Pour le moment, seuls 14 candidats ont été officiellement investis. Laetitia Avia est l'un d'eux.

>> Retrouvez les dernières informations politiques dans notre direct

"Le renouvellement, il doit être continuel"

A seulement 31 ans, la jeune femme – qui  a intégré Sciences po par une convention d'éducation prioritaire – se présente dans le 12e arrondissement de Paris. Cette avocate a suspendu ses activités pour faire campagne. "Je ne compte pas faire une carrière en politique, assure Laetitia Avia à France 2. Ça, je pense que c'est assez important. Toutes les personnes qui sont engagées aujourd'hui à En marche ! partagent cette idée selon laquelle il faut un temps d'investissement, d'engagement. Mais il faut savoir laisser la place à d'autres. Le renouvellement, il doit être continuel."

"Nous avions des objectifs fixés dès le départ : la parité – nous allons parfaitement respecter cela – et 50% de candidats issus de la société civile, ce qui signifie 'première élection législative', ça peut être aussi des maires, des conseillers départementaux, des conseillers régionaux", a indiqué Jean-Paul Delevoye, le président de la commission nationale d'investiture de La République en marche.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.