Theresa May : la pression s'accentue sur la première ministre britannique

Suite au revers des élections législatives anticipées du 8 juin qui devaient conforter Theresa May, mais qui l'ont forcée à créer un gouvernement de coalition, le grogne monte autour de la première ministre britannique. Loic de la Mornais journaliste de France 2 analyse la situation en direct de Londres.

FRANCE 2

Theresa May, la première ministre britannique, doit faire face au mécontentement des conservateurs, après son revers aux législatives anticipées qu'elle avait elle-même convoquées. Des tractations ont eu lieu en coulisse et les appels à la démission se multiplient. "Un ancien ministre de David Cameron vient dire que Theresa May était une condamnée à mort en sursis et qu'il la voyait mal terminer soin mandat", raconte Loic de la Mornais.

Une coalition fragile

Et, d'autres signaux peuvent inquiéter. "Aujourd'hui, elle a annoncé qu'elle repoussait de plusieurs jours le Queen'speech, c'est-à-dire la cérémonie d'ouverture du nouveau parlement. C'est un signe inquiétant qui montre bien qu'il y a beaucoup de tensions dans son gouvernement de coalition. Coalition avec des ultraconservateurs Nord-Irlandais qui sont, je vous le rappelle, opposés au mariage gay ou à l'avortement. Demain, Theresa May pourra s'extirper de la crise politique en allant rencontrer Emmanuel Macron à l'Élysée, où ils discuteront d'un sujet consensuel entre les deux pays : la lutte contre le terrorisme." conclut le journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
La Première ministre britannique, Theresa May, en route pour Buckingham Palace pour rencontre la reine Elizabeth II, le 9 juin 2017.
La Première ministre britannique, Theresa May, en route pour Buckingham Palace pour rencontre la reine Elizabeth II, le 9 juin 2017. (ODD ANDERSEN / AFP)