Cet article date de plus de quatre ans.

"On a raté une occasion" en n'élisant pas une femme au perchoir, estime Jean-Louis Debré, ancien président de l'Assemblée

Publié
Article rédigé par
Radio France

L'Assemblée nationale élit son nouveau président, mardi, au palais Bourbon. Sur franceinfo, Jean-Louis Debré a regretté que le groupe des députés LREM ait choisi un homme. Pour l'ancien président de l'Assemblée, "on a raté une occasion".

Le député de Loire-Atlantique, François de Rugy, a été choisi, mardi 27 juin, par le groupe LREM majoritaire pour présider l'Assemblée nationale, ce qui lui assure d'être élu dans l'après-midi. Il deviendrait ainsi le 246e homme à accéder au perchoir. Sur franceinfo, Jean-Louis Debré, l'ancien président de l'Assemblée, a regretté la décision des députés de ne pas élire de femme à ce poste.   

"Je crois que c'était un geste fantastique que d'avoir, comme quatrième personnage de l'État, une femme, indique Jean-Louis Debré. Je constate simplement que tous les présidents de groupes sont des hommes – on ne change pas – et que, pour le poste le plus symbolique, on a raté une occasion."

Deux femmes étaient candidates

Deux députées LREM étaient candidates : Brigitte Bourguignon, 58 ans, députée du Pas-de-Calais, et Sophie Errante, 45 ans, députée de Loire-Atlantique. Jean-Louis Debré a souhaité bon courage à François de Rugy et livré quelques anecdotes sur l'Assemblée, qu'il a présidée en 2002 et 2007. Dans les prochains jours, le gouvernement devrait demander au parlement de réformer par ordonnances certaines lois, notamment celle du Code du travail.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Elections Législatives

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.