Législatives : le parti de Dupont-Aignan investit des candidats face au FN

Debout la France sera présent "dans la quasi-totalité des circonscriptions".

Nicolas Dupont-Aignan, le 7 mai 2017 à Paris à la sortie d\'un bureau de vote pour le second tour de l\'élection présidentielle.
Nicolas Dupont-Aignan, le 7 mai 2017 à Paris à la sortie d'un bureau de vote pour le second tour de l'élection présidentielle. (FRANCOIS GUILLOT / AFP)

L'alliance entre Nicolas Dupont-Aignan et Marine Le Pen pendant l'entre-deux-tours de l'élection présidentielle a fait long feu. Le parti du souverainiste, Debout la France (DLF), a annoncé dans un communiqué, samedi 13 mai, que son conseil national avait investi des candidats aux législatives "dans la quasi-totalité des circonscriptions". Y compris face à des candidats du Front national (FN). "Forcément", a insisté un proche de Nicolas Dupont-Aignan interrogé par l'AFP.

Vers des désistements en faveur du FN ?

Avant le second tour de la présidentielle, un haut responsable frontiste avait indiqué qu'"un principe d'accord" avait été passé entre les deux formations politiques. Cette entente portait, expliquait-il, "sur des candidatures FN et DLF distinctes dans l'immense majorité des circonscriptions, avec des désistements réciproques au second tour".

Nicolas Dupont-Aignan, qui était alors pressenti pour être Premier ministre en cas de victoire de Marine Le Pen à la présidentielle, avait confirmé l'accord. Il avait précisé qu'il déposerait des candidatures dans "plus de 525 circonscriptions" sur 577.