Législatives 2017 : la droite serre les rangs

Malmené par la vague En Marche au premier tour des législatives du 11 juin, le parti Les Républicains tente de sauver les meubles pour le second tour.

FRANCE 2

Sauver ce qui peut l'être. François Baroin sait que le deuxième tour des législatives, le 18 juin prochain, peut coûter beaucoup à son parti qui pourrait éventuellement perdre la moitié de ses députés. Alors le chef de file Les Républicains pour ces élections législatives appelle ses électeurs au sursaut. Le mot d'ordre pour ses prochains jours est simple : soutenir le plus de candidats LR sur le terrain et aller à la rescousse de ses têtes d'affiche.

"C'est un big-bang"

Car dans certaines circonscriptions pourtant acquises à la droite. Nathalie Koszuisco Morizet ou Claude Goasguen à Paris, Éric WOerth dans l'Oise et Laure de la Rodière dans l'Eure et Loir sont systématiquement devancées et en danger. Au bureau politique, de ce début de semaine, personne ne nie la gravité de la situation. "C'est un big-bang. Il y a tout à reconstruire", tonne Jean-Pierre Rafarin, sénateur LR. Nadine Morano appelle un chef de ses voeux. "Il nous faut un leader, on n'a plus de leader", répète la députée européenne LR. L'heure est à l'urgence pas, le temps d'un débat interne. Mais la droite n'y coupera pas : rien n'est exclu, pas même son éclatement.

Le JT
Les autres sujets du JT
François Baroin, le 11 juin 2017 à Paris.
François Baroin, le 11 juin 2017 à Paris. (PATRICK KOVARIK / AFP)