Cet article date de plus de trois ans.

Législatives 2017 : des débutants à l'Assemblée nationale, quels risques à venir ?

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
Législatives 2017 : des débutants à l'Assemblée nationale, quels risques à venir ?
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions
En plateau, Nathalie Saint-Cricq revient sur les éventuels problèmes suscités par l'arrivée d'une vague de débutants à l'Assemblée nationale.
Dans la future Assemblée nationale, les députés qui siègeront seront pour La République en Marche en grande partie des débutants. Seront-ils des "godillots" comme certains le laissent entendre ? "C'est vrai que deux tiers minimums des députés seront des petits nouveaux. Plus de la moitié sera issue de la société civile, c'est-à-dire ne maîtrisant pas les codes de l'Assemblée, ni la technique parlementaire. Ils seront dans l'enthousiasme de la victoire et la tentation du culte du chef Macron. Ils seront donc probablement très disciplinés dans un premier temps", prévient Nathalie Saint-Cricq en plateau.

L'importance des présidents de groupe et de commission

"Après, vous savez, au-delà de 400 députés, on peut vite découvrir des fortes têtes : ceux qui ont choisi En Marche juste pour bousculer le système et qui donc peineront à obtempérer", poursuit la journaliste de France 2 selon qui le président de groupe sera essentiel pour les discipliner et les présidents de commission pour les encadrer.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.