Cet article date de plus de neuf ans.

Le parti socialiste en plein doute

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
Le parti socialiste en plein doute (FRANCE 3)
Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
France 3

Encore sonnée par la défaite, la gauche veut aujourd'hui se rassembler mais tous ne sont pas sur la même ligne.

Ce lundi 30 mars, les écologistes étaient invités au siège du parti socialiste. L'objectif, tirer des leçons de la lourde défaite électorale infligée à la gauche hier et construire l'avenir. "On a besoin du rassemblement des socialistes, des écologistes et tous ceux qui le souhaiteraient à gauche", a déclaré le président de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone. Hier soir, Jean-Christophe Cambadelis, était lui aussi sur la ligne du rassemblement : "Ce qui a été possible au deuxième tour des départementales doit l'être pour les prochaines élections régionales. Dans le tripartisme, il faut que l'union soit au rendez-vous là où le Front National menace".

Les frondeurs plaident à nouveau pour un tournant à gauche

Mais pour s'unir encore faut-il être d'accord. Si Manuel Valls a dit avoir compris le message des urnes, il souhaite continuer à mettre en place une politique jugée pas assez à gauche. De quoi agacer les frondeurs venus nombreux hier soir au siège du parti socialiste rappeler les promesses de François Hollande. Celles là même pour lesquelles, il a été élu président de la République. "A force de mettre la poussière sous le tapis, on finira par avoir d'autres défaites électorales importantes, nous échouons car nous sommes divisés à gauche mais nous sommes divisés car notre politique ne réunit plus nos électeurs", juge Benoit Hamon, député PS des Yvelines et qui avait quitté le gouvernement l'été dernier.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.