Élections européennes : le temps de travail au cœur de la campagne

À quelques semaines des élections européennes, les leaders des partis ont fait du temps de travail un argument de campagne.

FRANCE 2

"À l'évidence, il faudra qu'on travaille davantage pour pouvoir mieux soutenir nos aînés". C'est la position défendue par la tête de liste LaREM aux européennes, Nathalie Loiseau, lundi 22 avril. Supprimer un jour férié ou remettre en cause les 35 heures, rien n'est encore acté par le gouvernement. De son côté, Benoît Hamon veut aller à contre-courant avec une réduction de la durée du temps de travail.

Des Français réticents

Selon un récent sondage, 54% des Français se disent opposés à l'idée de travailler plus. "On est passé de 60 à 62 ans. Ça ne suffit à l'évidence pas, on voit bien que tous nos voisins européens (...) partent entre 65 et 66 ans", a souligné le candidat Les Républicains Frédéric Péchenard. Dans une conférence de presse prévue jeudi 25 avril, Emmanuel Macron présentera ses pistes de réformes après le grand débat national. 

Le JT
Les autres sujets du JT
À quelques semaines des élections européennes, les leaders des partis ont fait du temps de travail un argument de campagne.
À quelques semaines des élections européennes, les leaders des partis ont fait du temps de travail un argument de campagne. (FRANCE 2)