Cet article date de plus de six ans.

Départementales : l'Essonne comme champ de bataille verbale entre Valls et Sarkozy

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

Le premier ministre à Évry et le chef de l'UMP à Palaiseau se sont livrés à une joute verbale à courte distance, en vue des élections départementales.

À peine 21 km séparent Palaiseau et Évry. Mais lundi 16 mars, les deux villes étaient bien divisées. Manuel Valls était en effet présent dans son fief pour un meeting du PS, le soir même où Nicolas Sarkozy avait choisi de faire campagne dans le même département essonnien pour défendre l'UMP.
Et forcément, chacun est au courant de la présence simultanée de l'autre. "Une réunion bien singulière, puisque ce sera le meeting des gens qui n'ont plus rien en commun", juge l'ancien président de la République. 
"Ce n'est pas un duel de coqs à distance de quelques kilomètres, lui répond l'ancien maire d'Évry, c'est un combat pour le pays".

Des critiques mutuelles

Mais Nicolas Sarkozy continue d'attaquer : "La France n'est plus gouvernée, puisque M. Valls préfère l'excès des mots, des postures, des états d'âme, de fébrilité là où les Français attendent désespérément du sang-froid". 
"Il m'a demandé de garder mes nerfs, c'est un spécialiste de la question. Mais il est incapable de choisir entre l'extrême-droite et les républicains", lui a rétorqué Manuel Valls.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.