Contestation étudiante : il faut "faire en sorte qu'on puisse mettre des moyens, par des bourses plus élevées, pour les moins aisés d'entre eux", estime Gérard Collomb

Le maire de Lyon et ex-ministre de l'Intérieur d'Edouard Philippe réagit jeudi au geste désespéré d'un étudiant lyonnais qui s'est immolé par le feu vendredi, après avoir laissé un message interpellant les pouvoirs publics sur la précarité étudiante.  

Gérard Collomb, sur franceinfo.
Gérard Collomb, sur franceinfo. (RADIO FRANCE / JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT)

Il faut en particulier, dans les grandes villes, "faire en sorte qu'on puisse y loger et qu'on puisse mettre des moyens, par des bourses plus élevées, pour les moins aisés d'entre eux, pour qu'ils puissent mener à bien leurs études", déclare jeudi 14 novembre Gérard Collomb, le maire de Lyon et ex-ministre de l'Intérieur d'Edouard Philippe.

>> J'ai un euro par jour pour manger" : trois étudiants témoignent de leur grande précarité

Vendredi, un étudiant de 22 ans s'était immolé par le feu à Lyon. Avant son geste, le jeune homme, toujours entre la vie et la mort, avait laissé un message interpellant les pouvoirs publics sur la précarité étudiante. 

Quand vous voyez un jeune qui s'immole par le feu, il n'y pas de mots, c'est une souffrance terrible. Cela reflète la situation des étudiants qui aujourd'hui ont de la difficulté à pouvoir vivre dans nos grandes cités.Gérard Collombà franceinfo

À Lyon, 6 000 logements sociaux pour étudiants ont été créés lors de son dernier mandat, a assuré Gérard Collomb qui a ajouté que "ce n'est pas assez."