Infographie Les vainqueurs des élections régionales ont-ils été largement élus ? Découvrez les résultats une fois l'abstention prise en compte

Plusieurs têtes de liste arrivées en tête de ce second tour affichent des scores très élevés. Mais, ramenée au nombre d'inscrits, leur victoire apparaît plus modeste. En cause : l'abstention.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un bureau de vote à Grenoble (Isère) lors du premier tour des élections régionales, le 20 juin 2021. (JEAN-CHRISTOPHE MONNIER / HANS LUCAS / AFP)

Le second tour des élections régionales a été marqué, comme le premier, par une très forte abstention. Dimanche 27 juin, elle s'élevait à plus de 65,7%.

>> Suivez les réactions aux résultats des régionales dans notre direct

Le score officiel des candidats correspond au nombre de voix obtenues rapporté au nombre de suffrages exprimés. Franceinfo a ramené leurs voix au nombre d'inscrits, c'est-à-dire au nombre de personnes appelées aux urnes dans chaque région. Cela permet de relativiser le score des vainqueurs en prenant en compte l'abstention très élevée.

En France métroploitaine, Carole Delga, candidate socialiste en Occitanie, est celle qui a obtenu le plus gros score pour ce second tour des élections régionales, avec 57,8% des suffrages exprimés. Mais en réalité, moins de 21% des habitants d'Occitanie qui avaient la possibilité de voter dimanche ont glissé un bulletin à son nom dans l'urne.

En outre-mer, le score le plus élevé est celui d'Ary Chalus, qui a obtenu plus de 72% des voix en Guadeloupe. Ramené à l'ensemble des inscrits, cela représente un peu moins d'un quart des Guadeloupéens inscrits sur les listes électorales.

Les mieux élus en pourcentage des inscrits sont, pour l'outre-mer, Gabriel Serville en Guyane et, pour la métropole, Gilles Simeoni en Corse. Respectivement 24,9% et 23,2% des personnes ayant la possibilité de voter se sont exprimées en leur faveur. Ils bénéficient de l'abstention plus faible dans leurs régions : elle est de 53% en Guyane et de seulement 41% en Corse.

C'est en Bretagne que le candidat arrivé en tête obtient le plus petit pourcentage des suffrages exprimés, avec un peu moins de 30% des voix. Cela représente à peine plus de 10% des personnes inscrites sur les listes électorales.

Du côté des potentiels présidentiables à droite, Laurent Wauquiez s'en sort le mieux avec 55% des suffrages exprimés et un peu moins de 18% des inscrits. Xavier Bertrand et Valérie Pécresse obtiennent quant à eux respectivement 16,8% et 14,9% des suffrages des inscrits. Il faut cependant noter que la candidate sortante en Ile-de-France affrontait trois listes concurrentes, alors que Laurent Wauquiez et Xavier Bertrand n'avaient que deux listes face à eux.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Abstention régionales 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.