Education : la mise en valeur des filières professionnelles

a revoir

Présenté parElise Lucet

Diffusé le 24/04/2013Durée : 00h50

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

Sulyvan va être aujourd'hui avec nous en mini-stage. Accueillez-le bien.

Au rythme de cette classe Sulyvan découvre comment préparer une quiche aux légumes. Ici, on apprend avec sa tête et avec ses mains.

Ca se fait par très petites quantités.

On doit couper, regarder la cuisson, c'est trop bien.

Allier la pratique à la théorie, c'est la particularité des filières professionnelles. Dans le concret d'une cuisine, douze heures par semaines, les élèves découvrent la réalité de leur futur métier, ses plaisirs mais aussi ses contraintes.

On reste debout toute la journée, c'est fatigant, avec toute la chaleur aussi. Il faut savoir les modes de cuisson, à quelle température cuire l'aliment, et à la fin on apprend mais ça prend du temps.

Des apprentissages qui forgent aussi leur personnalité.

En.

7 mois, ces jeunes évoluent. Ils ont plus confiance en eux, ils ont une prise d'autonomie.

En 2012, 1 candidat sur 3 au bac l'a passe dans une filière professionnelle : commerce, esthétique, agriculture, hôtellerie. Comme Sulyvan, beaucoup de 3e veulent entrer en 2nde restauration. Dans ce lycée, pour une place disponible, il y a 6 candidats. On passe un entretien de motivation.

Les qualités qu'il faut avoir pour être un bon pâtissier.

La sélection ne repose pas que sur les notes.

L'entretien permet de voir si les enfants sont introvertis ou pas. C'est quand même travailler en équipe.

Au collège, Sulyvan est dans la moyenne de sa classe.

C'est chaud, mais c'est bon.

Sa motivation pourrait faire la différence.

Le soleil brille sur la quasi totalité de la France. Une belle journée de printemps, les températures dépassent 20 degrés. A Juan-les-Pins, la plage prend des petits airs de vacances. les plus courageux ne résistent pas au bleu azur de la Méditerranée.

Le JT
Les autres sujets du JT