Cet article date de plus de huit ans.

Ecoutes de Nicolas Sarkozy : les révélations du site Médiapart

Publié
Temps de lecture : < 1 min.
Article rédigé par
France Télévisions

Le site Mediapart diffuse des extraits d'écoutes téléphoniques entre Nicolas Sarkozy et son avocat. Des échanges semblant accréditer une tentative d'influencer la justice. La gauche parle d'affaire d'Etat. La droite évoque un acharnement.

De quoi parlaient Thierry Herzog et Nicolas Sarkozy sur leur portable clandestin ? Le site Médiapart a révélé quelques extraits de ces concersations. Principal sujet abordé: les enquêtes judiciaires. Notamment l'affaire Bettencourt instruite à Bordeaux par plusieurs magistrats. Ces "bâtards de Bordeaux", comme les appelle Me Herzog. Nombreux échanges aussi sur la cour de cassation. A l'époque elle doit rendre une décision importante pour Nicolas Sarkozy : autoriser ou non les juges à utiliser ses agendas. Thierry Herzog est plutôt confiant, "Sauf si le droit finit par l'emporter", dit-il. Ils parlent aussi d'un haut magistrat de la Cour de cassation qui, apparemment, les renseigne: Gilbert Azibert. "Il a bossé", dit Me Herzog à Nicolas Sarkozy. Autre extrait : l'ancien président s'inquiète d'une éventuelle perquisition de son bureau. Il demande à son avocat de "prendre contact avec nos amis, qu'ils soient attentifs". Réponse de Me Herzog : "J'appelle mon correspondant, ils sont obligés de passer par lui". De qui parlent-ils ? La justice a ouvert une enquête. Le gouvernement commente ces révélations.

La gravité de ces accusations est telle que les commentaires doivent céder la place a la vérité.

L'entourage de N. Sarkozy s'insurge d'une publication à charge, de bribes de concversations.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.