Cet article date de plus de huit ans.

Ecosse : à cinq jours du référendum sur l'indépendance, les deux camps se mobilisent

Selon un sondage publié samedi 13 septembre, les partisans du non recueillent 47% des intentions de vote contre 40,8% pour les indépendantistes et plus de 12% d'indécis.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Défilé orangiste dans les rues d'Edimbourg, en faveur du non au référendum sur l'indépendance de l'Ecosse, samedi 13 septembre.  (BEN STANSALL / AFP)

A cinq jours du référendum sur l'indépendance, les Ecossais sont partagés. Selon un sondage publié samedi 13 septembre, les partisans du non recueillent 47% des intentions de vote contre 40,8% pour les indépendantistes et plus de 12% d'indécis.

Une semaine jour pour jour après le sondage YouGov qui a donné pour la première fois le camp du oui en tête des intentions de vote, provoquant la très vive inquiétude des autorités britanniques, cette nouvelle enquête d'opinion apporte du baume au coeur aux adversaires de l'indépendance. Elle a été réalisée pour le compte de "BetterTogether" ("Mieux ensemble"), qui coordonne la campagne des partisans du maintien de l'Ecosse au sein du Royaume-Uni, par l'institut Survation.

L'opinion toujours divisée

Comme le sondage ICM pour le Guardian de vendredi, cette nouvelle enquête d'opinion montre que les indécis, après avoir atteint un plus bas autour de 6% début septembre, sont remontés au-dessus des 10% et jusqu'à 17% pour le sondage ICM. Cela semble révéler qu'à l'approche du scrutin et avec l'intensification de la couverture médiatique des campagnes des deux camps, une frange des électeurs se sent un peu perdue.

Un sentiment gentiment moqué jusqu'aux Etats-Unis, où Willie, le jardinier écossais, des Simpsons a pris la parole en faveur de l'indépendance, a rapporté vendredi le site Variety (lien en anglais). Enfin, à condition qu'il soit nommé à la tête de cette "nouvelle Ecosse libre"...

Un fin de campagne dans la rue

La campagne pour le référendum d'indépendance écossais se poursuit en fanfare avec l'irruption ultra controversée de quelque 15 000 Orangistes dans les rues d'Édimbourg. Ces militants protestants, nationalistes et anti-catholiques, sont radicalement opposés à l'éclatement du Royaume-Uni.

Des dizaines de bus en provenance de toutes les villes d'Ecosse, mais aussi d'Irlande du Nord, d'Angleterre et du pays de Galles, ont convergé en début de matinée au Meadows, un vaste parc posé au pied du château d'Édimbourg, en tenue d'apparat, drapeau de l'Union Jack au vent et accompagnés de dizaines de petites fanfares militantes.

Pour ce dernier week-end de campagne, les partisans du oui ont également annoncé mener leur plus importante mobilisation avec la distribution au domicile des Ecossais de 2,6 millions de tracts détaillant leurs arguments pour l'indépendance.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Accueil

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.