VIDEO. Pourquoi les prix à la pompe ne baissent pas plus ?

Le prix du baril n'a jamais été aussi bas. En plateau, Jean-Paul Chapel, vous explique les raisons.

France 2
 Le prix du baril de pétrole n'a jamais été aussi bas depuis cinq ans, mais à la pompe cette baisse n'est pas aussi significative.
 
"Depuis le début de l'année, le prix du brut est passé de 110 à 70 dollars, une chute de 36%. Si on regarde le gazole à la pompe, certes cela a baissé. On arrive en moyenne à 1,18 euro le litre soit 16 centimes de moins depuis le début de l'année, mais en pourcentage, c'est seulement, 12% de baisse. Trois fois moins que pour le brut. Sur le sans-plomb, la baisse n'est que de 9%", constate Jean-Paul Chapel.
 
Pour quelles raisons ?
 
"C'est une question de monnaie. Le pétrole est fabriqué en dollars, mais nous, nous payons en euros. Et l'euro depuis le début de l'année a baissé de près de 10%. On vante souvent les avantages économiques de l'euro faible, mais quand on importe du pétrole, c'est plutôt un inconvénient", explique le journaliste de France 2.
 
"La deuxième explication, ce sont les taxes sur le carburant. Pour l'essentiel, elles sont fixes et quand le brut baisse, elles ne baissent pas. Aujourd'hui, dans un litre de sans-plomb, on paye en moyenne 84 centimes de taxes soit 61% du prix à la pompe" conclu Jean-Paul Chapel.
Le JT
Les autres sujets du JT
Des pompes à essence attendent les clients dans une station-service de Thionville (Moselle), le 9 avril 2014.
Des pompes à essence attendent les clients dans une station-service de Thionville (Moselle), le 9 avril 2014. (MAXPPP)