Cet article date de plus de sept ans.

Il faut 1 490 euros par mois pour vivre, selon les Français

A titre de comparaison, 8,7 millions de personnes vivaient sous le seuil de pauvreté en 2011, soit 977 euros mensuels.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Les Français estiment qu'une personne seule a besoin au minimum de 1 490 euros par mois pour vivre, selon une étude publiée mercredi 5 février 2014. (FRANK CHMURA / PHOTODISC / AFP)

387 euros de plus que le smic mensuel. Les Français estiment qu'une personne seule a besoin au minimum de 1 490 euros par mois pour vivre, selon une enquête de la Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (Drees) publiée mercredi 5 février.

A titre de comparaison, selon l'Insee, le niveau de vie médian après impôts s'élevait en 2011 à 1 630 euros par mois, c'est-à-dire que la moitié des Français gagne moins, l'autre moitié gagne plus. La même année, 8,7 millions de personnes vivaient en dessous du seuil de pauvreté, fixé à 977 euros par mois.

La montée des inégalités sociales

Ce baromètre, publié chaque année, montre également que "les Français perçoivent de plus en plus la montée des inégalités sociales" : ainsi, neuf sur dix estiment que les inégalités ont augmenté ces cinq dernières années. S sept sur dix partageaient ce constat en 2000.

Si 42% des personnes consultées considèrent les inégalités de revenus comme les plus répandues, ce sont les inégalités d'accès aux soins qui arrivent en tête des plus inacceptables (22%), devant les revenus (19%) et le logement (16%). 

Face à ces constats, une large majorité (64%) juge normal que la France consacre un tiers du revenu national au financement de la protection sociale, mais 60% pensent que les entreprises ne doivent cotiser "ni plus ni moins qu'actuellement". Une évolution "notable" selon la Drees.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Votre argent

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.