Cet article date de plus de huit ans.

Banques : la dépendance au découvert

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min
Banques : la dépendance au découvert
Banques : la dépendance au découvert Banques : la dépendance au découvert (France 3)
Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
France 3

De plus en plus de Français se servent de leur autorisation de découvert pour boucler les fins de mois. Un modèle coûteux pour le client, rémunérateur pour les banques.

Dépenser l'argent qu'on n'a pas est devenu une pratique courante. Le découvert cumulé des Français atteint aujourd'hui la somme de 7,6 milliards d'euros. Les clients se mettent dans le rouge car les banques leur en laisse la possibilité. Un tiers des Français dispose même d'un découvert autorisé jusqu'à - 500 euros. Mais en contrepartie, la facture est élevée : près de 60 euros en moyenne par an, rien qu'en commission et sans compter les agios.

L'intérêt des banques

Et si le découvert n'est pas autorisé, son coût peut encore grimper. "Les banques disent qu'il est justifié par l'intervention, l'effort. Mais aujourd'hui, tout est très automatisé, et on peut se poser la question de savoir s'il ne serait pas temps de les revoir [ces coûts ) à la baisse. Tout ça coûte très cher pour quelqu'un qui est dans une situation financière compliquée", estime Olivier Gayraud, de l'association de consommateurs CLCV. Pour les banques, agios et taxations représentent un revenu important. Pas de quoi inciter à la prudence.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.