Cet article date de plus de sept ans.

Vidéo Une rose sur trois serait issue de la contrefaçon en France

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
CLAUDE GUENEAU et GEORGES PINOL - FRANCE 3
Article rédigé par
France Télévisions

Les roses sont des créations. Elles sont donc brevetées et interdites à la reproduction sans autorisation. Un projet de loi pourrait donner aux douaniers plus de pouvoir pour enrayer ce trafic.

La Saint-Valentin approche pour les amoureux, qui devront bien choisir les fleurs à offrir. En France, une rose sur trois est en réalité une contrefaçon. Les roses sont des créations. Elles sont brevetées, donc interdites à la reproduction sans autorisation.

La lutte menée contre cette économie de la triche est difficile, selon les professionnels rencontrés ce mardi 4 février au marché aux fleurs de Rungis (Val-de-Marne). Un projet de loi, examiné par l'Assemblée nationale, pourrait donner aux douaniers plus de pouvoir pour enrayer ce trafic, notamment celui des semences. Seule la personne qui plante la rose peut dire si sa fleur est contrefaite, confie un grossiste de Rungis à nos confrères de France 3 : "Au niveau du produit, on ne voit rien", explique-t-il. Certains importateurs rencontrés ce matin déclarent être sûrs de leurs marchandises, d'autres non. Ils sont pourtant responsables face aux clients.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.