Cet article date de plus de six ans.

Vidéo Au Guilvinec, on déplore les quotas de pêche

Publié
Durée de la vidéo : 3 min.
France 2
Article rédigé par
France Télévisions

Des pêcheurs déplorent l'instauration des quotas de pêche, actuellement discutés à Bruxelles.

Un conseil des ministres européens de la Pêche s'ouvre ce lundi 15 décembre à Bruxelles. L'objectif est de statuer sur les fameux quotas.

D'un côté, il y a ceux qui défendent la préservation des espèces. De l'autre, les pêcheurs ne comprennent pas toujours la logique de ces limitations. Une équipe de France 2 s'est rendue au Guilvinec, l'un des premiers ports de pêche français.
Ici, on s'offusque des quotas imposés. "Quand on a atteint le quota, il faut balancer et remettre du poisson à l'eau, ça ne fait jamais plaisir", s'énerve Nicolas Bernard, le patron du "Bara Dous".

Les quotas ne cessent de diminuer

"Ca peut être très difficile à supporter, car ces décisions conditionnent des chiffres d'affaires, des salaires", lance Soazig Le Gall, directrice de l'armement Bigouden.

Les quotas ne cessent de diminuer. En 2013, les Bateaux de Soazig Le Gall pouvaient pêcher 670 tonnes d'aiglefin. Un chiffre qui est passé à 473 tonnes cette année.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Eco / Conso

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.