Vente en ligne : la France veut interdire le référencement en ligne du site Wish

Publié
Vente en ligne : la France veut interdire le référencement du site Wish
France 3
Article rédigé par
S.Lanson, A.Gaucher, M.Cazaux, S.Agrabi, N.Pagnota - France 3
France Télévisions

À l'approche de Noël, la répression des fraudes met un coup de pression sur le site en ligne Wish en interdisant les moteurs de recherche de référencer le géant des ventes en ligne. Elle estime que la plateforme américaine vend trop d'articles non-conformes.

À quelques semaines des fêtes, Wish, un site de plus en plus consulté pour faire de bonnes affaires, pourrait disparaître de nos écrans. Bijoux, jouets, guirlandes... Tout peut être trouvé à bas prix sur la plateforme. La répression des fraudes a enquêté pendant un an. Dans son viseur, 140 produits. Et le constat est implacable : 90% des appareils électriques vendues sur Wish pourraient provoquer un incendie, 62% des bijoux seraient dangereux pour la santé et près de la moitié des jouets seraient dangereux pour les enfants.

Protection du consommateur



Malgré des demandes répétées selon Bercy, le site n'aurait pas retiré de la vente des produits, comme l'explique Romain Roussel, directeur de cabinet de la DGCCRF. Alors le gouvernement est monté d'un ton en demandant aux moteurs de recherches de ne plus référencer Wish. D'ici début décembre, il faudra taper soi-même le nom du site pour s'y rendre. "Le numérique n'est pas au-dessus des lois. C'est une première alerte avant d'interdire son utilisation en France", a indiqué sur le plateau de franceinfo : Bruno Le Maire, ministre de l'Économie. Le site américain estime l'action de l'état français illégale et a annoncé entamer un recours en justice.



Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.