Cet article date de plus de cinq ans.

Vélib' : l'offre de JCDecaux écartée, le groupe parle d'une "décision troublante", et craint un "dumping social"

JCDecaux s'est étonné, samedi, du choix de l'offre de l'entreprise Smoove, pour le marché de vélos en libre-service, Vélib', à Paris et dans plusieurs villes de banlieue par le syndicat Autolib' et Vélib' Métropole.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un station de cvélo, Velib', à Paris, le 20 juin 2012. (Photo d'illustration) (JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP)

JCDecaux a fait part de son étonnement, samedi 1er avril, du choix de l'offre de la PME montpelliéraine Smoove pour le prochain marché de vélos en libre-service Vélib', à Paris et dans plusieurs villes de banlieue. Le syndicat mixte Autolib' et Vélib' a écarté JCDecaux, qui détenait ce marché depuis sa création en 2007.

JCDecaux parle d'une "décision troublante". L'entreprise estime que son concurrent "ne l’emporte que sur le critère du prix". Le groupement "s'inquiète que cet écart se fonde sur un dumping social, avec une proposition excluant la reprise de l’ensemble des personnels". Selon JCDecaux, la nouvelle offre, proposé par Smoove, va reposer "sur de nouvelles équipes inexpérimentées, moins nombreuses et à des conditions sociales et salariales dégradées". JCDecaux demande des précisions sur ce point.

Les salariés de Vélib' avaient manifesté cette semaine, pour dire leur inquiétude sur leur avenir. Le choix de l'entreprise Smoove devrait être entériné par un vote le 12 avril prochain. La nouvelle offre s'appliquera à partir de janvier 2018, pour 15 ans.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Éco / Conso

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.