Cet article date de plus de six ans.

Vidéo L'aéroport de Toulouse bientôt racheté par les Chinois ?

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

La privatisation de l'aéroport de Toulouse-Blagnac intéresse les investisseurs chinois. Leur offre est la plus avantageuse mais sur place, où s'est rendue une équipe de France 2, l'embarras est palpable.

L'aéroport de Toulouse est le quatrième de province : 7,5 millions de voyageurs par an. Il pourrait bientôt être vendu à des Chinois. L’État a en effet décidé de mettre en vente une partie de ses parts. Il possède aujourd'hui 60 % du capital, le reste étant détenu par les collectivités locales et la Chambre de commerce. Il a décidé de mettre en vente 49,9 % de ses parts. Dans cette course au rachat, un consortium composé de trois actionnaires chinois et d'un canadien serait en pole position, devant leurs concurrents français Aéroports de Paris et Vinci.

Préserver les intérêts régionaux

L'offre sino-canadienne est de taille : 300 millions d'euros, soit 50 millions de plus que le prix estimé par les experts. Les collectivités locales espèrent qu'un rachat étranger n'ira pas à l'encontre des intérêts régionaux. "Ce dont nous voulons nous assurer, c'est que les perspectives sont au développement de Toulouse-Blagnac, donc au profit de l'économie régionale", explique Martin Malvy, le président PS du Conseil régional de Midi-Pyrénées au micro de France 2. Le président UMP de Toulouse métropole, Jean-Luc Moudenc, entend également peser de tout son poids sur ce rachat. L’État a pour l'instant décidé de rallonger le délai de consultation des offres.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Transports

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.