Vélib' : Smoove, la petite start-up de l'Hérault qui fait trembler JCDecaux

Une petite entreprise fait trembler une géante. La PME Smoove située dans l'Hérault pourrait être préférée à JCDecaux pour gérer les Vélib', ces vélos en libre-service, en région parisienne.

FRANCE 3

Ces 315 salariés du groupe JCDecaux sont en colère et inquiets. Rassemblés ce mardi 4 avril au matin sur la place de l'Hôtel de Ville de Paris, ils reçoivent le soutien de Philippe Poutou, le candidat d'extrême gauche à l'élection présidentielle. JCDecaux pourrait perdre l'exploitation des Vélib' parisiens, les laissant sur le carreau au profit de Smoove, une start-up montpelliéraine. Tout comme leur employeur JCDecaux, ils dénoncent un "dumping social".

Moins de vols de vélos

"Ils ont gagné sur un seul critère, le prix : les salaires et le coût. En clair, nous on coûte trop cher", explique Foued Lastate, délégué du personnel de Cyclocity -Vélib'. Direction la région de Montpellier (Hérault) dans cette start-up, Smoove, qui pourrait donc ravir le contrat Vélib'. Ici, 35 salariés seulement, mais qui comptent sur une technologie plus fiable que celle de JCDecaux pour éviter le vol de vélos. Moins de vols et la possibilité de déposer son vélo même si la station est pleine, c'est ce qui devrait permettre d'abaisser ses coûts comme elle l'a éprouvée à l'étranger. On saura le 12 avril si Smoove remporte ou pas le marché.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une station de Vélib\', dans le 15e arrondissement de Paris, lors de son inauguration en 2007.
Une station de Vélib', dans le 15e arrondissement de Paris, lors de son inauguration en 2007. (PHOTO12 / GILLES TARGAT)