Un vol New York-Paris s'arrête à Manchester pour que les pilotes se reposent

Les 400 passagers à bord d'un vol New York-Paris ont atterri à Manchester, car le pilote avait dépassé son quota d'heures de travail.

FRANCE 2

Le vol a été long pour les 400 passagers d'un avion Air France qui reliait New York à Paris.

À l'origine, l'avion devait décoller dimanche 22 février, vers 20 heures (heure de New York). Mais le vol aura finalement six heures de retard. "Il y avait des problèmes de dégivrage", détaille Bruno Coindre, l'un des passagers, au micro de France 2. Et ce n'est que le début. Alors que l'avion doit atterrir dans 1h30 à Paris, les pilotes lancent un nouvel appel : "On va devoir s'arrêter à Manchester pour changer d'équipage parce qu'en fait, le quota d'heures a été utilisé et l'équipage n'est pas habilité à nous emmener à Paris", rapporte le voyageur.

Le temps de travail est fixé à 13 heures

Mais à Manchester, aucun équipage n'est disponible. Air France doit alors envoyer trois avions pour rapatrier les passagers bloqués.

S'ils avaient été jusqu'à destination, les pilotes auraient dépassé de 20 minutes leur temps de travail maximal, fixé à 13 heures. "Ces règlements sont faits pour nous protéger, pour protéger la sécurité des vols", explique le commandant de bord, Paul Thevenon-Rousseau.

La compagnie prévoit de dédommager ses passagers qui ont mis plus de 24 heures pour rejoindre Paris.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un avion atterrissant sur les pistes de l\'aéroport d\'Orly (Val-de-Marne), le 4 avril 2014.
Un avion atterrissant sur les pistes de l'aéroport d'Orly (Val-de-Marne), le 4 avril 2014. (MAXPPP)