Cet article date de plus de huit ans.

Transports en commun : le signalement des contrôleurs bientôt puni

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
Transports en commun : le signalement des contrôleurs bientôt puni
Transports publics : le signalement des contrôleurs bientôt puni Transports en commun : le signalement des contrôleurs bientôt puni (France 2)
Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
France 2

Certaines applications mobiles et des groupes sur les réseaux sociaux ont été créés à cet effet, mais ces renseignements seront bientôt hors-la-loi.

Dans les transports en commun, les réseaux sociaux servent à éviter les contrôleurs. Depuis plusieurs années, des applications sur smartphone sont développées afin de permettre aux usagers de signaler la présence des contrôleurs et d'éviter d'éventuelles amendes.

Jusqu'à deux mois d'emprisonnement

Cette complicité entre passagers pourrait être sanctionnée à l'avenir. Les usagers sont partagés sur le sujet. La sanction pourrait être lourde : jusqu'à deux mois d'emprisonnement et 3 750 euros d'amende. Cette peine se justifie par le coût que représente cette fraude. "Nous avons surtout décidé de lutter contre la fraude chronique, comportementale (...) cela coûte 500 millions d'euros aujourd'hui au contribuable", explique Gilles Savary, député PS de la Gironde. Pour les parlementaires, ces applications seraient aussi un frein à la lutte antiterroriste. La mesure a toutes les chances d'être adoptée dans la prochaine loi sur les transports votée à partir du 2 mars prochain.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.