Augmentation du prix du tabac : entre l'Andorre et Toulouse, les douaniers confrontés à la hausse des trafics

Le ministre de l'Action et des comptes publics Gérald Darmanin était dimanche en Ariège avec la brigade des douanes. Alors que le paquet de cigarettes vient d'augmenter lundi de 30 centimes en moyenne, les cartouches de contrebande prolifèrent. 

Les douaniers françaises contrôlent des véhicules qui reviennent de l\'Andorre, en juillet 2017.
Les douaniers françaises contrôlent des véhicules qui reviennent de l'Andorre, en juillet 2017. (ERIC CABANIS / AFP)

Une hausse du paquet de cigarettes de 30 centimes en moyenne, ce lundi 13 novembre, avant une nouvelle augmentation en janvier, et en point de mire le paquet à 10 euros fin 2020 : fumer va devenir un luxe... À moins de s'approvisionner de façon illicite. Dans le Sud Ouest, par exemple, les trafics prolifèrent : les cartouches de contrebande viennent souvent de l'Andorre, où le paquet coûte jusqu'à trois fois moins cher. Pour montrer les intentions du gouvernement pour lutter contre cette hausse "mécanique" de la contrebande, le ministre de l'Action et des comptes publics, Gérald Darmanin, était hier en Ariège.

Un trafic qui s'apparente à de "la fraude organisée"

Outre une rencontre avec les représentants des buralistes d'Occitanie, il s'est arrêté à Tarascon-sur-Ariège, sur la N20, sur un barrage douanier entre l'Andorre et Toulouse. "Il y a trop de tabac, explique un agent à un automobiliste qu'il vient de contrôler. Je vais vous laisser les franchises [la quantité autorisée par la douane], et je vais saisir ce qui est hors franchise", poursuit-il. "Maintenant, on le saura," grommelle l'automobiliste. En 15 minutes, la douane a contrôlé deux véhicules, tous deux en infraction. Dans celui-ci, neuf cartouches de cigarettes au lieu des trois autorisées. Bilan : confiscation de la marchandise en trop et une amende au montant qui restera confidentiel.

Tous les douaniers le disent, les hausses du tabac amènent des hausses du trafic. Sept tonnes et demi ont été saisies depuis le début de l’année pour les seules sorties de l’Andorre. Un trafic qui n’est plus celui de simples consommateurs, selon Jérôme Philibert, le directeur régional adjoint des douanes : "Les techniques de fraude ont tendance à s’apparenter et à aller vers de la fraude organisée."

A cause du différentiel de taxation, la fraude aux cigarettes est désormais quasiment aussi "avantageuse" que de la fraude aux stupéfiants, d’autant plus que les sanctions pénales ne sont pas tout à fait les mêmes.Jérôme Philibert, directeur régional adjoint des douanesà franceinfo

Devant le ministre, l’un des douaniers raconte la dernière saisie, dans la montagne, après une nuit de planque : 60 kilos de blondes portées à dos d’homme. Faute d’effectif, il a fallu choisir entre attraper les trafiquants et récupérer la marchandise. Gérald Darmanin a promis des moyens supplémentaires : "Il y aura des renforcements des effectifs dans le prochain budget de l’Etat pour les douaniers", promet-il, annonçant aussi un "renforcement des moyens matériels"À l'étude également, un renforcement des moyens législatifs et réglementaires "pour qu’il y ait des amendes beaucoup plus grosses que celles qui existent aujourd’hui."