Grève à la RATP : pas de service minimum

C'est un vendredi noir qui s'annonce pour les usagers des transports parisiens. De très nombreux salariés de la RATP seront en grève vendredi 13 septembre pour protester contre la réforme des retraites. 

France 2

Les perturbations s'annoncent très importantes vendredi 13 septembre dans les transports parisiens. Il n'y aura pas de service minimum mis en place par la RATP. "Le service minimum n'a de minimum que le nom. Avec 90% de grévistes annoncés dans certains services de la RATP, le système risque fortement de s'enrayer. Il n'y aura pas assez de conducteurs de réserve pour assurer le service aux heures de pointe", explique le journaliste de France 2 Luc Bazizin, en duplex devant la station de métro Châtelet, au cœur de Paris.

Impossible de réquisitionner du personnel gréviste

La loi ne permet pas de réquisitionner du personnel gréviste. Seul le préfet a ce pouvoir. En cas de troubles graves à l'ordre public, la présidente de la région Ile-de-France menace même de ne pas payer la RATP vendredi 13 septembre. "Valérie Pécresse, la présidente de la région Ile-de-France, exige que soit instauré un service obligatoire aux heures de pointe. Mais, vous l'imaginez bien, c'est très mal parti", conclut le journaliste Luc Bazizin. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Des employés de la RATP lors d\'une \"grève du zèle\", en 2009, à l\'occasion d\'une journée de grève générale d\'opposition à Nicolas Sarkozy.
Des employés de la RATP lors d'une "grève du zèle", en 2009, à l'occasion d'une journée de grève générale d'opposition à Nicolas Sarkozy. (FRANCOIS GUILLOT / AFP)