Fausse alerte à la gare de Rennes : l'auteur et maire de La Chapelle-au-Filtzméens comparaîtra le 3 octobre

Dimanche, l'homme avait passé un appel anonyme expliquant qu'une bombe se trouvait non loin de la gare, afin de bloquer le trafic et ne pas rater son train.

La gare de Rennes.
La gare de Rennes. (MIGUEL MEDINA / AFP)

L'auteur de la la fausse alerte à la bombe à Rennes qui a paralysé le trafic des trains pendant deux heures dimanche 31 mars est un maire d'Ille-et-Vilaine, indique France Bleu Armorique ce lundi. Cet employé de la SNCF est également maire de La Chapelle-aux-Filtzméens, à l'est de Dinan. Il va comparaître devant la justice le 3 octobre 2019, pour "divulgation d'information fausse afin de faire croire à une destruction dangereuse" et "entrave à la mise en marche ou à la circulation d'un train". De son côté, la SNCF a ouvert une enquête interne.

Une fausse alerte pour ne pas rater son train

La SNCF avait reçu, vers 9h20 dimanche, l'appel anonyme d'un homme expliquant qu'une bombe avait été placée sous le pont Saint-Hélier, à quelques centaines de mètres de la gare. L'homme ne voulait pas rater son train. Au total neuf trains avaient été immobilisés : huit TGV à destination de Paris, et un TER de la région Bretagne. 300 voyageurs avaient du attendre la reprise du trafic ferroviaire.