Chassé-croisé : le nombre de patrouilleurs autoroutiers doublé

Ce dimanche 30 juillet, alors que le grand chassé-croisé touche à sa fin, le nombre de patrouilleurs qui arpentent les autoroutes a été doublé afin de fluidifier le trafic en cas d’accident.

France 3

Éviter le "sur-accident", organiser les déviations, apporter des informations : les patrouilleurs arpentent les autoroutes françaises pour, entre autres, éviter les bouchons en cas d’accident. En se rapprochant du lieu de la collision, le patrouilleur veille à libérer la bande d’arrêt d’urgence, qu’il remonte pour rejoindre et épauler les gendarmes déjà sur place.

Effectif doublé

De leur côté, les gendarmes ont recentré leurs effectifs sur les autoroutes ce week-end pour contribuer, eux aussi, à fluidifier le trafic. Les "hommes en jaune", patrouilleurs des autoroutes, circulent en continu pour ramasser des objets et débris mais aussi pour apporter de l’aide aux automobilistes. En ce dernier week-end du mois de juillet, grand chassé-croisé, le nombre d’ "hommes en jaune" a été multiplié par deux.

Le JT
Les autres sujets du JT
Valérie Tison, patrouilleuse sur les autoroutes A10 et A28 dans le secteur de Tours (Indre-et-Loire), le 26 juillet 2017.
Valérie Tison, patrouilleuse sur les autoroutes A10 et A28 dans le secteur de Tours (Indre-et-Loire), le 26 juillet 2017. (RAPHAEL GODET / FRANCEINFO)