Thomas Cook France va demander son placement en redressement judiciaire

Plusieurs repreneurs potentiels ont "déjà fait part de leur fort interêt pour Thomas Cook France", indique un communiqué.

Une agence de voyages Thomas Cook à Paris, le 23 septembre 2019.
Une agence de voyages Thomas Cook à Paris, le 23 septembre 2019. (EDOUARD RICHARD / HANS LUCAS / AFP)

Le voyagiste Thomas Cook France, dont la maison-mère vient de se déclarer en faillite à Londres, a annoncé, mardi 24 septembre, qu'il allait demander son placement en redressement judiciaire. "L'objectif est d'assurer la continuité de l'activité de l'entité française et d'avancer rapidement sur une solution de reprise sous la protection du tribunal de commerce de Nanterre, indique un communiqué. A ce jour, plusieurs repreneurs potentiels sérieux du secteur du tourisme ont déjà fait part de leur fort intérêt pour Thomas Cook France."

En parallèle, les autorités rapatrient des milliers de touristes affectés par la faillite de Thomas Cook, qui touche quelque 600 000 vacanciers dans le monde. L'Autorité britannique de l'aviation civile (CAA) a annoncé mardi avoir ramené 14 700 personnes au Royaume-Uni lundi, soit 10% des ressortissants britanniques qui se trouvaient en vacances avec le voyagiste au moment de l'annonce de sa faillite lundi.

La CAA reconnaît qu'il y a de "la confusion dans certains hôtels", alors que des gérants ont pu demander à des vacanciers de payer pour pouvoir rester. Mais elle rappelle qu'une majorité de clients au Royaume-Uni (et ailleurs dans l'Union européenne) auront toutefois droit à un remboursement grâce aux garanties émanant d'une directive de Bruxelles.