VIDEO. Panne à la gare Montparnasse : "La gare est très sollicitée depuis 18 mois", explique un spécialiste des transports

Une nouvelle panne – la quatrième en 18 mois – a touché la gare Montparnasse et quelque 20 000 voyageurs, jeudi. Pourquoi cette gare parisienne connaît-elle régulièrement de tels problèmes ? Explications. 

La gare Montparnasse a connu une nouvelle panne d'ampleur, jeudi 31 janvier. Une panne électrique, survenue peu avant 9 heures sur le système haute tension alimentant les caténaires, a entraîné une interruption de la circulation sur deux voies, ainsi que de nombreux retard au départ ou à l'arrivée de la gare parisienne.

Quelque 20 000 voyageurs ont été touchés, et certains TGV ont affiché jusqu'à quatre heures de retard. Au total, 40 000 clients de la SNCF ont été contactés en raison de l'incident. Pourquoi la gare Montparnasse, qui dessert les régions de l'ouest et du sud-ouest, a-t-elle connu pas moins de quatre pannes en seulement dix-huit mois ? Eléments de réponse avec Gilles Dansart, directeur de la revue Mobilettre et spécialiste des transports. 

Une nette augmentation du trafic

"La gare de Montparnasse est très sollicitée depuis dix-huit mois, parce qu’il y a eu la mise en service de la section Tours-Bordeaux à grande vitesse, qui a fait que les trains et les dessertes se sont multipliés", explique d'emblée le journaliste. "Et puis, il y a eu aussi la croissance du trafic aussi bien de banlieues que de grandes lignes, qui s’est rajoutée à cet ajout de ligne nouvelle", précise-t-il. 

Tout ça sollicite énormément les infrastructures, et les moindres points de fragilité technologique, notamment en matière de signalisation et d’électricité, deviennent critiques dès qu’il y a un incident.

Gilles Dansart, directeur de la revue Mobilettre

à franceinfo

Aux yeux du spécialiste, ces diverses pannes trouvent également leur racine dans un problème de conception des infrastructures ferroviaires. "Un certain nombre de points du réseaux n’ont pas été conçus dans un esprit suffisamment de long terme et de robustesse ferroviaire, donc c’est plutôt ça qui est en cause, plutôt que de la vétusté", relève Gilles Dansart. "Au fur à mesure qu’il y avait des nouveaux besoins, on a rajouté des systèmes, des points d’alimentation électrique, des briques de signalisation. Mais on n’a pas repris l’ensemble de la conception de ces systèmes", poursuit le spécialiste. 

Des efforts nécessaires "pendant des années"

Comment remédier à ces différentes pannes ? Pour Gilles Dansart, il "n'y a pas de solution miracle en matière ferroviaire. C'est de la sueur et du temps". Il faut, selon le directeur de Mobilettre, "des efforts pendant des années, pour reprendre les dispositifs d’équipements électriques, de signalisation, d’informations voyageurs", mais également "de conception des plans de transport, pour que la régularité soit meilleure". 

Quant à Montparnasse, est-elle une gare particulièrement problématique ? "C’est une série noire c’est vrai, reconnaît Gilles Dansart. Mais logiquement, avec les mobilisations qu’il y a eu, et au vu d’une bonne année 2018 d’exploitation, normalement cela devrait se résoudre dans les mois qui viennent."

Des voyageurs attendent en gare Montparnasse, à Paris, lors d\'une panne, le 31 janvier 2019. 
Des voyageurs attendent en gare Montparnasse, à Paris, lors d'une panne, le 31 janvier 2019.  (RÉMI BRANCATO / RADIO FRANCE / MAXPPP)