Vidéo "Les jeunes ont envie de reprendre le train de nuit", assure le PDG de la SNCF avant le retour du Paris-Nice le 16 avril

Publié
Article rédigé par
Radio France

Jean-Pierre Farandou réagit vendredi sur franceinfo sur le retour du train de nuit sur la ligne Paris-Nice le 16 avril.

"Ce qu'il y a de nouveau, c'est que les jeunes ont envie de reprendre le train de nuit", a assuré Jean-Pierre Farandou, patron de la SNCF, vendredi 26 février sur franceinfo avant le retour du train de nuit sur la ligne Paris-Nice le 16 avril. "Pendant longtemps, les gens se sont détournés du train de nuit, c'est pour ça qu'il y en avait moins, on s'adapte à la demande, a-t-il affirmé, faire une longue distance pendant qu'on dort pour arriver le matin à sa destination, ça reste une très bonne idée".

Quelles seront les prochaines destinations des trains de nuit ? "On aura à la fin de l'année un Paris-Toulouse-Tarbes vers les Pyrénées. On discute avec nos collègues européens, nos collègues allemands, autrichiens et suisses pour relancer les trains de nuit au niveau européen", a détaillé le PDG de la SNCF . D'après lui, "les destinations du Sud seront aussi pertinentes certainement dans les années qui viennent".

Les trains sont remis au goût du jour : ce sont les mêmes que ceux arrêtés en 2017, mais "toutes les voitures ont été refaites". "On repart avec une offre effectivement revue, revisitée, des matériels neufs ou rénovés, plus rénovés que neufs pour être honnête", a décrit Jean-Pierre Farandou. Il y aura par ailleurs, dès le 16 avril, des wagons réservés aux femmes : "On sait que c'est important pour la sécurité, mais en général, on fait très attention à la sécurité de nos passagers et aux sûreté."

"Je suis convaincu que ces trains auront du succès", s'est enthousiasmé le PDG. "La gamme tarifaire est très simple : 19 euros pour la place assise qui peut s'incliner, 29 euros pour la couchette de seconde classe, 39 euros pour la première". "C'est l'illustration concrète de l'esprit tarifaire que je souhaite souffler sur la SNCF pour reconquérir beaucoup de clients dès que la la crise sanitaire sera terminée", a-t-il conclu.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.