Vaucluse : la SNCF dénonce un acte de malveillance après qu'un train manque de percuter des plaques de béton

Selon la SNCF, les obstacles en béton ont été mis délibérément sur la voie. L'entreprise a décidé de déposer plainte après cet acte de malveillance.

Un train de fret, le 19 janvier 2012.
Un train de fret, le 19 janvier 2012. (RAYMOND ROIG / AFP)

Un train de marchandises circulant entre Avignon (Vaucluse) et Miramas (Bouches-du-Rhône) a manqué de percuter des plaques de béton déposées sur la voie, en début d'après-midi jeudi 8 février, à hauteur de la commune du Thor (Vaucluse), rapporte France Bleu Vaucluse, vendredi.

Pour l'entreprise ferroviaire, le doute n'existe pas sur le fait que ces plaques ont été déposées sur les rails intentionnellement alors qu'un train de marchandises arrivait. La SNCF a annoncé qu'elle allait porter-plainte.

Le train circulait à vitesse réduite

Le convoi circulait à vitesse réduite sur la ligne Avignon-Miramas, ce qui a permis au conducteur de détecter l'obstacle et freiner à temps. Il a tout de même dû descendre sur les voies pour retirer les plaques de béton, entraînant des retards sur les trois trains suivants. Une enquête de la gendarmerie est ouverte

C'est la deuxième fois en trois semaines que les trains subissent des actes de malveillance dans le département du Vaucluse. Le 21 janvier, un TGV avait percuté des plaques de béton sur les voies à Caderousse (Vaucluse).