Un train de nuit Paris-Vienne sera mis en circulation en décembre 2021

Un protocole d'accord signé en marge du conseil des ministres des Transports de l'Union européenne, mardi, accélère les projets d'expansion du réseau ferroviaire autrichien.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un train de nuit autrichien en gare de Bruxelles Midi, en Belgique, le 20 janvier 2020. (MAXPPP)

S'endormir en France et se réveiller en Autriche. La renaissance des trains de nuit en Europe a fait un pas en avant, mardi 8 décembre, avec la signature d'un accord de coopération entre les compagnies nationales allemande, autrichienne, française et suisse, et l'annonce de nouvelles liaisons, dont Paris-Vienne, dès décembre 2021.

Un protocole d'accord signé en marge du conseil des ministres des Transports de l'Union européenne accélère concrètement les projets d'expansion du réseau Nightjet des chemins de fer fédéraux autrichiens ÖBB, fers de lance de la renaissance des trains de nuit sur le Vieux Continent.

Une ligne Paris-Berlin prévue fin 2023

Le programme autrichien ne prendra cependant pas la route traditionnelle via Strasbourg, mais rejoindra le Bruxelles-Vienne déjà existant à Mannheim, au sud de Francfort. S'y connectera en décembre 2023 une section Mannheim-Berlin, permettant des liaisons Paris-Berlin et Bruxelles-Berlin. Le schéma présenté mardi comprend aussi des trains de nuit Amsterdam-Cologne-Zurich (pour décembre 2021) et Zurich-Barcelone (décembre 2024), déjà évoqués dans un accord passé entre les ÖBB et les CFF en septembre.

"C'est le bon moment pour relancer cette offre de trains de nuit en Europe", a estimé le PDG de la SNCF, Jean-Pierre Farandou, reconnaissant que l'initiative a été "lancée par les collègues", la SNCF ayant été jusqu'à présent plutôt frileuse sur ce créneau.

Les parcours précis de ces lignes ne sont pas encore finalisés, explique-t-on toutefois à la SNCF. Le prix des billets et les éventuelles subventions d'exploitation pour ces liaisons transfrontalières, par nature plus coûteuses à mettre en marche, n'ont pas non plus été communiqués.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.