SNCF : le ministre des transports Clément Beaune promet un effort budgétaire conséquent pour le ferroviaire

Le PDG de la SNCF réclame un plan d'investissement de 100 milliards d'euros sur quinze ans.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le ministre des transports Clément Beaune à l'Elysée à Paris, le 20 juillet 2022. (XOSE BOUZAS / HANS LUCAS / AFP)

Le gouvernement se prépare-t-il a dépenser plus pour le rail ? L'effort d'investissement dans le ferroviaire devrait atteindre ces prochaines années les 100 milliards d'euros sur quinze ans que réclame le PDG de la SNCF Jean-Pierre Farandou, a estimé mardi 2 août le ministre délégué aux Transports Clément Beaune, pour qui "la priorité des priorités" va au réseau et aux trains du quotidien.

"Le message de Jean-Pierre Farandou, le président de la SNCF, que je partage (...), c'est de réinvestir beaucoup dans le ferroviaire et notamment dans le réseau", a déclaré Clément Beaune sur France Inter. "On le fait, avec 3 milliards par an", a-t-il ajouté, disant se méfier "d'un affichage qui peut être un peu marketing". "Je veux vraiment que si on dégage des moyens budgétaires - et on en dégagera -, on les mette en priorité sur ces transports du travail, du quotidien le plus souvent, et sur le réseau", lequel "vieillit", a martelé le ministre.

"Quand on (fera) l'addition dans la décennie qui vient dans les trains du quotidien, dans les trains du Grand Paris, dans les lignes à grande vitesse, dans la rénovation des petites lignes, dans le réseau, on sera franchement, très probablement, à ce niveau d'investissement", a assuré le ministre. Pour les zones périurbaines, M. Beaune mise sur le développement de "RER métropolitains" comme à Strasbourg, Marseille et Lyon.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers SNCF

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.