SNCF : le cauchemar de l'indemnisation

La SNCF est dans le collimateur d'une association de consommateurs. La CLCV dénonce les indemnisations accordées par le transporteur lorsque les trains sont en retard. Des remboursements jugés insuffisants au regard du préjudice subit.

Voir la vidéo
FRANCE 2
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Une association de consommateurs dénonce les pratiques d'indemnisation des retards de la SNCF. Les trois jours de pagaille en gare Montparnasse, à cause d'une panne de réseau, ont entraîné de nombreux désagréments pour les voyageurs. Alors que ce n'est apparemment pas le cas, la SNCF affirme avoir remboursé les billets pour les retards de plus de 4 heures. Un remboursement à 100% exceptionnel, précise la compagnie.

Des indemnisations insuffisantes selon la CLCV

La garantie voyageur applicable aux TGV et Intercités prévoit 25% de remboursement pour un retard entre 30 minutes et 2 heures, 50% entre 2 heures et 3 heures de retard, et 75% si le retard est supérieur à 3 heures. L'association Consommation Logement et Cadre de Vie estime que ces indemnisations sont insuffisantes, notamment en cas de préjudices indirects comme un avion raté. La SNCF affirme qu'elle ne veut pas se substituer aux assurances déjà existantes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un TGV SNCF en gare de Toulon, en 2008. (Photo d\'illustration)
Un TGV SNCF en gare de Toulon, en 2008. (Photo d'illustration) (PHILIPPE TURPIN / MAXPPP)