Cet article date de plus de quatre ans.

"On a senti les graviers sous le train", explique un passager du wagon qui a déraillé à Marseille

Il y a eu des "secousses legères [...] puis elles se sont intensifiées", explique Hugo, un passager du train qui a déraillé à Marseille. 

Article rédigé par
Édité par Thomas Pontillon - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Des voyageurs patientent à la gare Saint-Charles à Marseille, le 24 août 2018.  (CAMILLE LAURENT/RADIOFRANCE)

Hugo Florent était dans le TGV qui a déraillé à Marseille sans faire de blessé, il raconte à franceinfo que les voyageurs "ont commencé à ressentir des secousses dans le wagon juste à l'arrivée de la gare". Selon lui, les secousses "étaient d'abord très légères, elles nous paraissaient plus ou moins normales, puis les secousses se sont intensifiées progressivement.

Rapidement on a senti des mouvements plus inquiétants, puis on a senti le wagon se soulever

Hugo Florent

à franceinfo

Hugo raconte avoir "senti les graviers sous le train", lors du déraillement "même si le train s'est rapidement arrêté ensuite, on était à vitesse très faible", précise-t-il. Selon le jeune homme, les secousses ont duré environ 30 secondes puis les voyageurs ont été évacués dans le quart d'heure rajoute Hugo.  

"On a eu une première annonce que le signal d'alarme avait été tiré, mais on a pas eu tout de suite la confirmation que c'était un déraillement", ajoute Hugo. "C'est dans une seconde annonce qu'on nous a dit que les deux derniers wagons du train avaient déraillé et qu'on allait vous évacuer."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers SNCF

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.