Moselle : des agents font valoir leur droit de retrait après l'agression d'une contrôleuse dans un TER

L'agression d'une contrôleuse, jeudi soir, dans un TER à Uckange (Moselle) a entraîné l'application du droit de retrait par certains de ses collègues. 

(PHILIPPE HUGUEN / AFP)
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Une contrôleuse a été agressée, dans la soirée du jeudi 7 décembre, dans un TER à Uckange (Moselle), indique le compte Twitter TER Grand Est. Selon les informations de franceinfo recueillies auprès du service communication, la contrôleuse a été menacée par un homme muni d'un couteau, mais elle n'a pas été blessée. L'homme a ensuite pris la fuite. L'agresseur aurait été verbalisé il y a quelques jours par cette contrôleuse et aurait eu l'intention de se venger.

Un CHSCT a été organisé en urgence, jeudi soir. A 23h20, il était encore en cours. Selon le compte Twitter TER Grand Est, "certains agents font valoir leur droit de retrait. La circulation des trains risque d’être très perturbé sur l’axe Metz Luxembourg à partir de ce soir". Une dizaine de trains ont été annulés.

Sur son compte Twitter, Jean Rottner, le président de la région Grand Est, "condamne fermement l'agression inqualifiable d’une contrôleuse dans un TER à Uckange. La région Grand Est ne peut accepter de tels actes et souhaite un prompt rétablissement à cette agent".