Le rapport Spinetta sur la SNCF "n'anticipe pas le réchauffement climatique", selon le président de la région Nouvelle-Aquitaine

Alain Rousset, président de la région Nouvelle-Aquitaine, s'est interrogé, vendredi sur franceinfo, sur la question des déplacements et du réchauffement climatique alors que le rapport Spinetta concernant la SNCF préconise de supprimer les "petites lignes".

Le président de la région Nouvelle-Aquitaine, Alain Rousset, le 15 mai 2017, à Bordeaux (Gironde).
Le président de la région Nouvelle-Aquitaine, Alain Rousset, le 15 mai 2017, à Bordeaux (Gironde). (MEHDI FEDOUACH / AFP)

Le rapport Spinetta, préconisant de nombreuses mesures pour la  SNCF comme la suppression du statut de cheminot, "inquiète" le président de la région Nouvelle-Aquitaine, vendredi 16 février sur franceinfo. Alain Rousset s'intéresse particulièrement au dossier de la fermeture des "petites lignes". Pour lui, ce document de travail "démontre que l'appareil central français n'anticipe pas les 15, 20, 30 ans qui viennent de réchauffement climatique".

"Comment va-t-on circuler dans notre pays ?"

Alain Rousset s'interroge sur la place du ferroviaire dans les déplacements : "Est-ce que tout le monde sera obligé de prendre sa voiture ?" Par effet de ricochet, la décision de supprimer les lignes les moins rentables pourrait avoir des conséquences sur les territoires. "Est-ce qu'on accepte que toute une partie de nos territoires soient vidés parce qu'on ne pourra pas aller à l'école, ou à son travail en dehors des grandes villes ?", questionne une nouvelle fois le président de la région Nouvelle-Aquitaine.

Pour Alain Rousset, "la vraie question à laquelle ne répond pas monsieur Spinetta c'est quelle France je veux demain. Est-ce que je veux que tout le monde soit en voiture ? Et quelles sources de financement je mobilise". Le président de la région Nouvelle-Aquitaine a ensuite avancé une solution avec "un programme d'investissements d'avenir qui a servi à booster les universités. Pourquoi n'y aurait-il pas un programme pour régénérer certaines voies ferroviaires ?"