Cet article date de plus de trois ans.

INFO FRANCE INFO | 95 postes menacés chez Ouibus en marge de son rachat par BlaBlaCar

Ouibus, filiale de "cars Macron" de la SNCF, va être racheté par BlaBlaCar, spécialisé dans le covoiturage. 

Article rédigé par
Édité par Thomas Pontillon - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des passagers attendent un car Ouibus à Paris, en septembre 2015.  (KENZO TRIBOUILLARD/AFP)

La direction de Ouibus, filiale de "cars Macron" de la SNCF, a annoncé lundi 12 novembre un Plan de sauvegarde de l'emploi portant sur 95 postes, dont 85 de chauffeurs, a appris franceinfo. 

Cette annonce intervient le même jour que celle du rachat de Ouibus par la plateforme de covoiturage BlaBlaCar, annoncé un peu plus tôt dans la journée par les deux entreprises. Il n'y a pour l'instant pas de lien établi entre le rachat et le Plan de sauvegarde de l'emploi. Les employés concernés se verront proposer des offres de reclassement dans l'ensemble du groupe SNCF et de ses filiales Kéolis ou Géodis.

Lundi 12 novembre, la plate-forme de covoiturage BlaBlaCar a lancé une levée de fonds de 101 millions d'euros à laquelle participera le groupe public pour racheter Ouibus. Déjà associé à la SNCF via des partenariats, la start-up née en 2004 va pouvoir proposer d'ici à la fin de l'année des trajets en bus et en covoiturage sur la plateforme de réservations oui.sncf.
 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers SNCF

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.